cosmologie et cosmogonie de Moïse
Accueil
 

 

Genese de MOïse
en ecriture hebraÎque

Guide de lecture


 

retour Index section lecture

 

Au-delà des traductions habituelles quatre approches méthodiques peuvent compléter fructueusement la compréhension des versets

1. Le concept de déterminant, orientant la compréhension d'un mot.
Le déterminant serait, puisque jamais mis en avant à ce jour, une lettre: A, B, G,D,E,O,Z,H,T, qui à travers son sens idéographique dirige l'ensemble des racines constitutives d'un mot, vers la compréhension, la place qu'elle occupe dans le processus génésiaque, la création des choses en général. Exemple: les termes connaître (il connut) et Adam est uitlisé à diverses reprises. Adam, variable selon sa lettre terminale M final en place de M aura deux déterminants, connnaître sans lettre terminale variable, un seul.

 

(B), (D) OEDM final Et-Lui-Adam chap.4, v.1

(G) IDWh

connut chap.4, v.1
       
(T), (B) ADM final Adam chap.1, v.26
(O), (H) OADM final et-Adam chap.2, v.5

 

Les lettres terminales

Lettres terminales: 23.C, 24.M, 25.N, 26.P, 27.Tz, 28. A
Lettres: A.1, 11.C, 13.M, 14.N, 17.P, 18.Tz..

La somme des valeurs numériques d'un terme, réduite entre 1 à 9 fixe le déterminant entre Aleph ou A, la puissance absolue, la stabilité et la continuité générationnelle et aussi le point central, l'unité, le principe abstrait d'une chose et Tet, T, représentant un lieu de résistance, de réjection; ce qui cause de la réfractérité lumineuse. Aleph à Tet forment les "bornes" de l'action génésiaque se réalisant dans la dixième lettre de l'alphabet, Yod, I ou J: la manifestation. Concernant Bet, Gimel, Dalet, Hé, Waw, Zayin et Het, voir vocabulaire radical.

Dans cette approche, le déterminant forme par ex. avec la première lettre du terme connut , la racine initiale (G): dont le vocabulraire radical donne la définition suivante:

(G) IDWh

connut (Adam connut Eve) chap.4, v.1
 

(3) [(10+4+70) 84_12_3

"GE, GO, GI. Le signe organique, réuni, soit à celui de la vie, soit à celui de la force convertible universelle, soit à celui de la manifestation, constitue une racine qui devient le symbole de toute organisation. Cette R. qui possède les mêmes facultés d’extension et d’agrandissement que nous avons observées dans la R . GA, renferme les idées en apparence opposées d’enveloppement et de développement, selon le point de vue sous lequel on envisage l’organisation."

Phrase 1, les déterminants et leurs valeurs
Exemple: Chap. IV, v.1,2,et 3.

 

2. La lecture d'après les racines constitutives

Exemple:

", l'obscurité..... Ce mot est composé de deux racines contractées, Il est remarquable dans son sens figuré et hiéroglyphique. Dans son sens figuré, c’est un mouvement comprimant et durcissant; dans son sens hiéroglyphique, c’est un combat, une opposition violente, entre les principes contraires du chaud et du froid. La racineexprime un mouvement violent et désordonné,causé par une ardeur interne qui cherche à se distendre. La racinepeint, au contraire, un sentiment de contraction et de resserrement qui tend à se cenlra liser. Dans la composition du mot, c’est la force comprimante qui l’emporte, et qui enchaîne l'ardeur interne forcée de se. dévorer" Fabre-d'Olivet.

 

Racines ou vocabulaire radical selon Fabre-d'Olivet

 

 

3. La lecture d'après les valeurs numériques attribuées à des champs d'action.

 

Six lettres placées dans les mots en position finale, indiquent un changement d'état. Mem, M peint ce qui est local et plastique et devient avec M final, le signe collectif, developpant l'être dans l'espace infini, autant que sa nature le permet, ou bien réunissant par abstraction, en un seul être tous ceux d'une même espèce.

A travers la somme des valeurs numériques des lettres constituant un terme, la nature d'un champ d'action entre deux états peut être criconscrit.

Valeurs numériques des lettres hébraîques

Exemple:

 

 

Chapitre IV, phrase 1. Les champs d'action.

1. Et-lui-Adam (l’homme universel) connut;-cette-même Hêwa (l’existence élémentaire) l’épouse- intellectuelle-sienne (sa faculté volitive) et-elle-conçut, et-elle-enfanta l’existence-de Kaîn (le fort, le puissant; celui qui tire au centre, qui saisit, qui agglomère, qui assimile à soi) ; et-elle-dit, j’ai-centralisé, (formé par centralisation) un- être-intellectuel de-l’essence-même-à-IHÔAH.
Traduction littérale (Fabre-d'Olivet)

 

 

4. Lecture d'après la notation musicale

Cette lecture est indépendante des  teamim, et semble identique au système au anglo-saxon ou les notes do, ré, mi, fa, sol, la, si, do sont représentées par les lettres C, D, E, F, G, A, B. l'espace sonore est borné par 55 espaces figurant l'existence dite absolue Hé Hé, EE ou Ælohîm, le mouvement d'extension sur lui-même, origine de la création des choses en général et de l'abondance en particulier. Les lettres Aleph, A, Bet, B, Gimel, G, Dalet, D, Zazin, Z, Het, H et Tet, T figurent les notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.
Hé, E, et Waw, O ou W cinquième et sixième lettres de l'alphabet figurent deux "altérations" entre Fa et Sol.