La Genèse hébraïque
cosmologie et cosmogonie de Moïse

 

 
 
 

 

 

La Bible, la GenesE, Elements pour un nouvelle lecture

 

- Au commencement ou bien Dans et En Principe ?
- La puissance dans l'action et hors l'action
- Les éléments

 

 

 

Bible de l'année 920. Symbole de Saint-Luc. Cathédrale de Léon.

Symbole de Saint-Luc.
Cathédrale de Léon. .
Bible de l'année 920.

 


"1. EN TÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
2. La terre était tohu-et-bohu, une ténèbre sur les faces de l'abîme, mais le souffle d'Elohîms planait ....sur les faces des eaux.
3. Elohîms dit : "Une lumière sera". Et c'est une lumière.
"
André Chouraqui


A travers les multiples traductions de la Genèse, l'organisation du processus créatif ou cosmogonie, d'un tout (Monde, Univers, Cosmos), soulève plus de questions qu'elle n'apporte de réponses logiques. Pour illustrer ce constat, au regard de la science moderne, la création d'Eve à l'aide d'une côte d'Adam, laisse songeur, voire perplexe. Il en va de même pour la création des cieux précédant l'apparition de la lumière. Enfin le concept d'une création s'étalant sur sept jours laisse le lecteur interrogateur, qu'il soit croyant ou non.


Vue comme un clin d'œil, cette théogonie sert dans: Dieu joue t-il aux dés? par Ian Stewart, d'appel à la lecture, et plus anciennement, comme rappel vers des approches mystico-ésotériques. Ainsi avec l'Harmonie du Monde (1618), Kepler, était persuadé avoir découvert la logique de Dieu pour la conception de l'Univers. Etant incapable de cacher sa joie, il écrivit :


ces cinq corps réguliers qui depuis Pythagore et Platon jusqu'à nos jours

"J'ose franchement avouer que j'ai volé les vaisseaux dorés des Égyptiens pour fabriquer un tabernacle pour mon Dieu loin des frontières de l'Égypte Si vous me pardonnez, je me réjouirai; si vous m'adressez des reproches, je le supporterai. Les dés sont jetés et je suis en train de rédiger le livre, qu'il soit lu maintenant ou bien dans ma postérité, cela importe peu. Je peux bien attendre un siècle pour un lecteur, Dieu lui-même a bien attendu six mille ans pour un témoin."

"Chers lecteurs ! Je me suis proposé dans ce petit livre que Dieu infiniment Bon et Tout-Puissant a posé comme base, lors de la Création de notre monde mouvant et de l'ordonnation des cycles célestes, ces cinq corps réguliers qui depuis Pythagore et Platon jusqu'à nos jours ont connu une si grande gloire et qu'il a adapté la nature, les nombres et les proportions de ces corps aux cycles célestes ainsi qu'à la proportion de leurs mouvements". [Biblio]

L'harmonie du monde. Kepler

 

Au-delà des interprétations théologiques, commentaires et instrumentalisations plus ou moins récentes, le texte Genèse en écriture hébraïque: Sepher Beræshith, Livre du Principe est-il porteur d'une "science" avant l'heure ?
Le terme science recouvrant ici les idées de spécification, classification des êtres et des choses en général, mais aussi de logique rationnelle cohérente à partir non pas d'une théorie, mais d'un l'axiome ?
L'axiome Ælohîm, Dieu, serait source d'abondance. Le processus d'abondance s'effectuerait travers un mouvement extensif puissant, sans terme, revenant sur lui-même en créant un amassement - une chose . Ce mouvement s'effectue dans un canevas dont l'Unité (AHD) vaudrait une coudée. Le Principe (Vulgate, In principio) serait représenté par ce canevas. En tant que mouvement producteur d'abondance, Ælohîm est Unité.

 

 

La création sous forme d'un rouleau



Le Principe (Beræshith) est antérieur au mouvement, celui-ci sortant naturellement (de par sa constitution) du Principe.

Ælohîm, Dieu ou Unité (AHD) par son mouvement revenant sur-même sans terme (incomplétude) n'est pas visualisable par une forme géométrique régulière qualifiant les choses, seul une figure présentant une incomplétude de mouvement dans son tracé, tel l'heptagone, peut rendre compte de la nature du mouvement sans terme.

L'abîme. Vatican

Cet Axiome vieux de 2500 ans est-il valide, ou du moins, quant à la science moderne, peut-il apporter des rebondissements ontologiques fructueux?
Pour cela, il convient tout d'abord de reprendre le texte à travers son parcours historique.

La Genèse selon Louis Segond. 1910 , par exemple est le fruit de la traduction du texte latin dit Vulgate*, qui lui même est une traduction-interprétation ayant pour origine deux textes, l'un en grec, la Septante et l'autre en écriture hébraïque, Sepher Beræshith. Ce dernier serait la copie, effectuée au 5ème S. av. notre ère, d'un texte samaritain, cela sous l'implusion d'Esdras.

*. Vulgate:auteur:Eusèbe Jérôme Sophronius, dit Sain-Jérôme; date: 405 de notre ère.
** Le texte hébraïque est lui-même la reprise du texte samaritain, cela vers -450 av. notre ère.

Au fil des siècles, le titre et texte subissent des variations de termes d'ordre positionnel, des subsitutions grammaticales, des oublis lors de la traduction, amenant à une lecture biaisée.

Les termes d'après le texte hébraïque et ses traductions

Titre
SPR: Livre (du) BRASinITh: Principe: compter, énumérer ce qui constitue le principe de. créationSPR BRASinITh

Sepher:
de Saphar, compter, énumérer - Livre: ce qui peut être ouvert et/ou fermé.
Principe: ce qui constitue le fondement de toute création
Genesis: Naissance,génération,engendrement, reproduction
Genesis. Vulgate
.
Genèse Segond (1911)
Premier terme
BRASinITh: Beræshith: Dans et En Principe
BRASinITh: Beræshith: Premièrement-en-Principe
ἀρχῇ
Arkhè: Ce qui vient au commencement, en premier, en tête. (voir aussi)
In principio
En principe
Au commencement
Second terme
BRA: créa
BRA: créa
ἐποίησεν
créa
creavit
idem
créer
idem
Troisième terme
ALEIM final, Ælohîm: Lui-les-Dieux
ALEIM final, Ælohîm: Lui-les-Dieux
ὁ θεὸς
Le dieu
Deus
Dieu
Dieu
Quatrième et cinquième termes
l'ipséité des cieux et- l'ipséité de la terre
l'ipséité des cieux et- l'ipséité de la terre
τὸν οὐρανὸν καὶ τὴν γῆν
le ciel et la terre
caelum et terram
idem
le ciel et la terre
 

La création, son ordre

Texte hébraïque:

1. Dans le Principe. 2. créa. 3. Lui-les-Dieux. 4-5. l'ipséité-des-cieux et-l'ipséité-de-la-terre.

Septante

Dans arkhé fit le Dieu le ciel et la terre.

Vulgate
In Principio créavit Deus ....
Dans le Principe créa Dieu.
L. Segond
1. Au commencement 2. Dieu 3. créa 4-5 le ciel et la terre.
 

 

Les Temps grammaticaux
Chapitre 1,v.3. L. Segond traduit:


Dieu dit: Que la lumière soit ! et la lumière fut.

Présent / présent du subjonctif /conjonction / passé simple de l'indicatif
Bien qu'introduit après, le passé simple indique une l'action produite dans un temps défini et n'ayant pas de conséquence dans le présent.
Le subjonctif est un mode utilisé pour exprimer un doute, un fait souhaité, une action incertaine qui n'a donc pas été réalisée au moment où nous nous exprimons.

Texte hébraïque:

Et-il-dit ( déclarant sa volonté) , Lui-l’Ètre-des-êtres : sera- faite-lumière; et-(sera)-fut-faite-lumière (élémentisation intelìigible).
Présent / Futur / conjonction - conversion / passé simple.

Note:
Outre les Temps, l'interprétation de l'action réside dans la perception de la conjonction de coordination et , qui doit être vue comme le point qui sépare ou le nœud qui rassemble entre les états d'inacomplissement et d'accomplissement d'une action, cela sans discontinuité. Le futur semble doit être perçu comme étant en puissance d'être dans le passé.

 

La traduction ignorée

Pour Louis Segond et d'autres

1. Au commencement 2. Dieu 3. créa 4-5 le ciel et la terre.

Or , il est écrit

 

ATh: l'ipséité, OATh, et-l'ipséité.

v.1....... 4-5 l'ipséité des cieux et l'ipséité de la terre

La lecture biaisée

La Terre

Dans la Genèse-la Bible, l'astre Terre, autour duquel gravite le soleil, n'apparaît pas. Dans Ecclésiaste 1:5, Josué 10:13-14), le mouvement apparent du soleil est évoqué. Est nommé terre: " Et-il-assigna-nom, Lui-les-Dieux, à-l'aridité, terre (élément terminant et bornant)" opposée à l'eau ) verset 10, chap.1, Genèse) .


Au commencement ou Premièrement-en-Principe

Le terme commencement, prémisse d'une action se déployant vers un terme, sous-entend la durée. Principe signifie tout d'abord ce qui occupe la première place, c'est aussi l'origine fondatrice. Ce terme attaché à Sepher (Livre du Principe), saphar, compter, énumérer, renvoie à la notion d'abstraction, de processus intellectuel developpant un concept, une idée, cela hors la durée. Premièrement, désigne ce qui vient avant tout autre chose. Du point de vue grammatical, Berræchith ou Principe est contruit sur l'idée d'un espace intérieur dans lequel deux mouvements sont en "attente" d'être, un mouvement relatif autour d'un centre, un mouvement de renversement vertical, puis de miroir, horizontal.


L'Organisation du texte

La traduction L.Segond comporte 50 chapitres, alors que le processus créatif décrit dans la Genèse en écriture hébraïque, issue du texte samaritain, repris sous Esdras, est développé en 10 chapitres et pas un de plus. Exactement 9+1.
Ces chapitres signifiés en numérotation positionnelle dans la Vulgate, le sont (Sepher Bereashith.) par des lettres : Aleph ou A, Bet ou B, Gimel ou G, Dalet ou D, Hé ou E, Waw ou O,W. Zazin ou Z, Het ou H, Tet ou T, et Yod, i ou J.


Avec Aleph, A l'dée de puissance est développée au chap. 1, nommé Principiation par Fabre-d'Olivet
Avec Tet T, la résistance est abordée au chap. 9.
Enfin Yod, I , J, La manifestation(de la puissance), ce qui apparaît potentiellement ou tangiblement, le sera au Chap. 10.

 

  Ch. 1. La Principiation
A

Ch. 1. La Principiation

 
  bet """""""""""""""""""""""""""""
B

Ch. II. La Distinction

 
  Gimel """""""""
G

Ch.III. L’Extraction

 
  Dalet """
D

Ch. IV. La Multiplication divisionnelle

 
  Hé
E

Ch. V. Là Compréhension facultative

 
  Waw
O, W

Ch. VI. La Mesure proportionnelle

 
  Zazin
Z

Ch. VII. La Consommation des choses

 
  Het
H

Ch. VIII. L’Entassement des espèces.

 
  Tet
T

Çh. IX. La Restauration cimentée

 
  Yod
I, J

Ch. X La Puissance agrégative et formatrice