cosmogonie de Moïse
   
 

 

 

Fabre d'Olivet, vocabulaire radical hébraïque
Fabre- d'Olivet
auteur du


vocabulaire radical

 

Waw

Waw, w, o

 

O, W. Ce caractère a deux acceptions vocales très distinctes, et une troisième en qualité de consonne. Suivant la première de ces acceptions vocales, il représente l’œil de l’homme, et devient le symbole de la lumière ; suivant la seconde, il représente l’oreille, et devient le symbole du son de l’air, du vent : en sa qualité de consonne il est l’emblème de l’eau, et représente le gout et le désir appétant. Si l’on considère ce caractère comme signe grammatical, on découvre en lui, ainsi que je l’ai déjà dit, l'image du mystère le plus profond et le plus inconcevable, l’image du nœud qui réunit ou du point qui sépare, le néant et l’être. O, W

 

O, W. Ce caractère a deux acceptions vocales très distinctes, et une troisième en qualité de consonne. Suivant la première de ces acceptions vocales, il représente l’œil de l’homme, et devient le symbole de la lumière ; suivant la seconde, il représente l’oreille, et devient le symbole du son de l’air, du vent : en sa qualité de consonne il est l’emblème de l’eau, et représente le gout et le désir appétant. Si l’on considère ce caractère comme signe grammatical, on découvre en lui, ainsi que je l’ai déjà dit, l'image du mystère le plus profond et le plus inconcevable, l’image du nœud qui réunit ou du point qui sépare, le néant et l’être.


C’est, dans son acception vocale lumineuse , le signe du sens intellectuel, le signe verbal par excellence, ainsi que je l’ai exposé assez au long dans ma Grammaire: c’est, dans son acception verbale aérienne , le signe convertible universel, celui qui fait passer d’une nature à l’autre; communiquant d’un côté avec le signe du sens intellectuel , qui n’est que lui-même plus élevé, et de l’autre, avec celui du sens matériel , qui n’est encore que lui-même plus abaissé ; c’est enfin, dans son acception consonnante acqueuse, le lien de toutes choses, le signe conjonctif. C’est en cette dernière acception qu’il est plus particulièrement employé comme article.

Je renvoie à ma Grammaire pour tous les détails dans lesquels je ne pourrais entrer sans répéter ce que j’ai dit. J’ajouterai seulement ici, et comme une chose digne de la plus grande attention, que le caractère , excepté son nom propre , ne commence aucun mot de la langue hébraïque, et ne fournit par conséquent aucune racine. Cette observation importante, en corroborant tout ce que j’ai dit sur la nature des signes hébraïques, prouve la haute antiquité de cette langue et la régularité de sa marche. Car si le caractère est réellement le signe convertible universel, et l’article conjonctif, il ne doit jamais se trouver en tête d’une racine pour la constituer; or, c'est ce qui arrive. Il ne doit paraître, et il ne paraît en, effet jamais qu’au sein des noms pour lès modifier, ou qu’entr’eux pour les joindre, ou qu’au-devant des temps verbaux, pour les changer.


Valeur numérique: 6.

L’arabe, l’éthiopique, le syriaque et le chaldaïque, qui ne sont pas si scrupuleux et qui admettent le caractère en tête d’une foule de mots, prouvent par là qu’ils sont tous plus modernes, et qu’ils ont corrompu, dès longtemps, la pureté des principes sur lesquels portait l’idiome primitif dont ils descendent, idiome conservé par les prêtres égyptiens, et livré, comme je l’ai dit, à Moyse, qui l’apprit aux Hébreux.
Afin de ne rien laisser à désirer aux amateurs de la science étymologique, je rapporterai brièvement les racines les plus importantes qui commencent par ce caractère, dans les dialectes qui les possèdent, et qui sont presque toutes onomatopées et idiomatiques.

OUA, Racine onomatopée qui, dans le syriaque exprime l’action d’aboyer.. OUA.  

Racine onomatopée qui, dans le syriaque dans le syriaque exprime l’action d’aboyer exprime l’action d’aboyer. De là, l’arabe signifiant une faim canine.   l’arabe signifiant une faim canine.


OUB, Toute idée de production sympathique,d’émanation, de contagion.. OUB.  

Toute idée de production sympathique,d’émanation, de contagion. L'arabe L'arabe signifie dans un sens particulier, communiquer la peste, ou toute autre maladie contagieuse. signifie dans un sens particulier, communiquer la peste, ou toute autre maladie contagieuse.


OUG: La canne aromatique. OUG.  

La canne aromatique. L’arabe, qui possède cette  racine dérive l’action de frapper, à'emputer, de châtrer les animaux., l’action de frapper, d'amputer, de châtrer les animaux.

 

. OUD.  

En arabe   toute idée d'amour, d’amitié, d'inclination. C’est la racine. sympathique DOD .
Dans l’idiôme moderne , signifie cultiver l’amitié de quelqu’un, lui témoigner de la bienveillance.

OUH: C’est en chaldaÎque et en arabe une racine onomatopée qui exprime un état violent de l’âme. OUH.  


C’est en chaldaïque et en arabe une racine onomatopée qui exprime un état violent de l’âme. s’applique au cri d’une extrême douleur s’applique au cri d’une extrême douleur ; et peint le rugissement du lion peint le rugissement du lion. Le verbe . Le verbe caractérise l’état de tout ce qui est déchiré, lacéré, mis en déroute. caractérise l’état de tout ce qui est déchiré, lacéré, mis en déroute.

 

WOU: C’est le nom même du caractère Waw : dans un sens étendu c’est toute conversion, toute conjonction, dans un sens restreint, c’est un clou.. WOU  


C’est le nom même du caractère Waw : dans un sens étendu c’est toute conversion, toute conjonction, dans un sens restreint, c’est un clou.

 

. OUZ:  Le syriaque signifie proprement une oie. . OUZ  


Le syriaque signifie proprement une oie.
L’ar. racine onomatopée qui peint toute espèce d’excitation est une racine onomatopée qui peint toute espèce d’excitation. De là les verbes signifient exciter, agir avec violence, fouler aux pieds, et signifient exciter, agir avec violence, fouler aux pieds, qui signifient exciter, agir avec violence,  fouler aux pieds, etc..

 

OUH, . OUH  


Racine onomatopée qui peint en arabe l'enrouement de la voix : ; racine ,éthiopique éthiopique (whi) caractérise une émission (whi) caractérise une émission
subite de lumière, une manifestation. C’est la R. hébraïque HOE racine HOE.

 

OUT, Un son de noix clair et aigu, un cri de frayeur; l’espèce de pression qui fait jeter ce cri. OUT  


Un son de noix clair et aigu, un cri de frayeur; l’espèce de pression qui fait jeter ce cri; en arabe Un son de noix clair et aigu, un cri de frayeur; l’espèce de pression qui fait jeter ce cri;, et Un son de noix clair et aigu, un cri de frayeur; l’espèce de pression qui fait jeter ce cri;.

 

WI:  Racine onomatopée, qui ex­prime le dédain et le dégoût. WI  



Racine onomatopée, qui exprime le dédain et le dégoût, en chaldaïque, en syriaque, en éthiopique : c’est le même sentiment exprimé par la relation interjective fi !
L’ar.exprime le dédain et le dégoûta le même sens. Dans l’idiôme éthiopique (wîn) signifie du vin (wîn) signifie du vin; et l’on trouve dans l’ancien arabe une sorte de raisin. pour désigner une sorte de raisin..

 

OUCH, Toute agglomération, tout mouvement donné pour concentrer, .OUCH  


Toute agglomération, tout mouvement donné pour concentrer, en arabe,Toute agglomération, tout mouvement donné pour concentrer,. Le composé un rouleau., signifie proprement un rouleau.

 

OUL, Racine onomatopée qui peint un son de voix traînant et plaintif. OUL  


Racine onomatopée qui peint un son de voix traînant et plaintif. En arabe un son de voix traînant et plaintif: en syriaque un son de voix traînant et plaintif. De là l’arabe toute idée de tristesse et d’anxiété d’espri, toute idée de tristesse et d’anxiété d’esprit. Le mot exprime tout ce qui tient à l’intention qui exprime tout ce qui tient à l’intention, à l'opinion, dérive de la racine AL

 

Toute espèce de consentement, d'assentiment, de conformité. OUM  


Toute espèce de consentement, d'assentiment, de conformité.
L’arabe signifie former, faire, semblable à un modèle signifie former, faire, semblable à un modèle. C’est la racine AM AM. Le verbe signifie faire signe signifie faire signe.

 

OUN: Toute espèce de délicatesse, de molesse corporelle, d’oisiveté. OUN  

Toute espèce de délicatesse, de mollesse corporelle, d’oisiveté. L’arabe languir, devenir lâche signifie languir, devenir lâche. L’éthiopique ((thouni) signifie se corrompre dans les plaisirs.((thouni) signifie se corrompre dans les plaisirs.

 

Racine hébraïque OUS: Racine onomatopée qui peint le bruit que l’on fait en parlant à l’oreill. OUS  


Racine onomatopée qui peint le bruit que l’on fait en parlant à l’oreille: de là, l'arabe une insinuation, une suggération une insinuation, une suggération.
Ce mot s’écrit quelquefois une tentation du diable, et alors il signifie une tentation du diable.

 

racine hébraïque OUH: Racine onomatopée qui peint le bruit d’un feu violent, d’un incendie. OUH  


Racine onomatopée qui peint le bruit d’un feu violent, d’un incendie; de là l’éthiopique l’action d’embrasserl’action d’embrasser, l’action d’embrasser; et l’arabe le murmure, le pétillement d’une fournaise; une ciameur ou le murmure, le pétillement d’une fournaise; une ciameur le murmure, le pétillement d’une fournaise; une clameur, etc..

 

Racine hébra¨que OUPH: Racine onomatopée qui exprime un sentiment d’orgueil de la part de celui qui se voit élevé en dignité, décoré, puissant. OUPH  



Racine onomatopée qui exprime un sentiment d’orgueil de la part de celui qui se voit élevé en dignité, décoré, puissant. De là l’arabe toute idée d'ornement extérieur, de parure, de puissance empruntée: toute idée d'ornement extérieur, de parure, de puissance empruntée.



Racine hébraïque OUTZ: Toute idée de fermeté, de solidité, de consistance, de persistance . OUTZ  



Toute idée de fermeté, de solidité, de consistance, de persistance : de là l’arabe signifie, en général, tout ce qui résiste, et en particulier, la nécessité., qui signifie, en général, tout ce qui résiste, et en particulier, la nécessité.
Le verbe signifie vaincre la résistance; et aussi, faire une expiation, une ablution religieuse. signifie vaincre la résistance; et aussi, faire une expiation, une ablution religieuse.

 

Racine hébraïque OUCQ: Racine onomatopée pour exprimer au propre la voix des oiseaux. OUCQ  



Racine onomatopée pour exprimer au propre la voix des oiseaux, en arabe pour exprimer au propre la voix des oiseaux et pour exprimer au propre la voix des oiseaux: et au figuré, tout ce qui se rend manifeste à l’ouïe,au figuré, tout ce qui se rend manifeste à l’ouie.

 

Racine hébraïque OUR: Racine onomatopée, qui, peignant le bruit del'air et du vent, dénote au figuré, tout ce qui est éventé, gonflé de vent, vain. OUR  



Racine onomatopée, qui, peignant le bruit de l'air et du vent, dénote au figuré, tout ce qui est éventé, gonflé de vent, vain. En arabe Racine onomatopée, qui, peignant le bruit del'air et du vent, dénote au figuré, tout ce qui est éventé, gonflé de vent, vain.
le verbe caractérise l’état de tout ce qui est aigu, de tout ce qui fend l’air avec rapidité.qui paraît s’attacher à la Racine AR, ,AR caractérise l’état de tout ce qui est aigu, de tout ce qui fend l’air avec rapidité.

 

Racine hébraïque OUSH: Racine onomatopée qui exprime le bruit confus de plusieurs choses s’agitant à la fois : c’est une confusion, une difusiori, un mouvement désordonné. OUSH  



Racine onomatopée qui exprime le bruit confus de plusieurs choses s’agitant à la fois : c’est une confusion, une diffusion, un mouvement désordonné, dans l’ar.le bruit confus de plusieurs choses s’agitant à la fois : c’est une confusion, une difusiori, un mouvement désordonné.
Le verbe exprime l' action de teindre de plusieurs couleurs, de farder. exprime l' action de teindre de plusieurs couleurs, de farder.

 

Racine hébraïque OUTH: Racine onomatopée qui peint la difficulté de se mouvoir , et le gémissement qui' suit cette difficulté. OUTH  



Racine onomatopée qui peint la difficulté de se mouvoir , et le gémissement qui' suit cette difficulté : de là, dans l’arabepeint la difficulté de se mouvoir , et le gémissement qui' suit cette difficulté et toute idée de lésion dans les membres, d'engourdissement, de caducité, d'affliction, toute idée de lésion dans les membres, d'engourdissement, de caducité, d'affliction , etc..

Commentaires, renvois
et illustrations

 

 

 

alphabet comparatif hébreu/français