cosmogonie de Moïse
 
   


 

 


BIble / Genese en ecriture hebraïque


origine des figures gEometriques,
et leurs rapports A travers l'Ecriture

 


 

Dans la genèse en écriture hébraïque, la lecture des figures géométriques supposées être inclues dans les versets , repose sur le parti pris consistant à interpréter les équivalences numérales affectées aux lettres composant un terme, à leur somme, au rapport des sommes entre elles.

Les équivalences numériques , connues dans d'autres civilisations, vont ici de 1 pour la lettre Aleph ou A à 400 pour Taw ou Th, soit 22 lettres. Les caractères "supplémentaires" ou lettres placées en position finale dans un mot se distinguant "actuellement" par un graphe différent,sont au nombre de cinq : Kaph final ou C final, Men f. ou M f., Nun f. ou N f., Phé f. ou Ph f., Tzadé f. ou Tz f. ont pour valeurs arithmétiques: 500, 600, 700, 800, 900. Aleph en position finale conserve le même graphisme et a pour valeur arithmétique: 1000.

L'interprétation globale suit l'intention supposée, dessiner un concept cosmologique à travers une suite, un rapport de valeurs arithmétiques entre elles; elle lie cette approche au sens idéographique des lettres et des racines constituant un terme, les unes peignant des états, les secondes, des actions. le procédé d'écriture ne relevant pas d'un cryptage ou d'un codage au sens stricte du terme.

L'espace, les espaces

La notion d'espace, l'étendue, abstraite ou non, ou encore la perception de cette étendue et de manifestations potentielles éventuelles, les espaces apparaissent sans équivoque dans le texte nommé Sepher traduit par Livre, et dans le terme IE°OE, l'Être-des-êtres.

Conventionnellement, l'espace à travers l'idée de souffle s'écrit E, un champ, un travail, une action normale et législative, H.

Hè, E 5 1.6
Het, H 8

L'étendue abstraite d'existence s'écrit EE.
..............................................

Le mouvement extensif et l'étendue abstraite d'existence

Le terme IE°OE, l'Être-des-êtres est le plus souvent précédé et accolé à Ælohîm ALEIM , où ALet LE en "opposition" sont les signes du mouvement extensif en ligne droite pour constituer un tout pluriel, un "amassement"(IM) dans l'étendue abstraite d'existence.

 

La cosmologie de Moïse ne développe pas le mouvement extensif et de là un espace propre à contenir à contenir des figures géométriques régulières, à partir de rien, d'un éventuel néant, mais à partir d'un champ d'action potentiel, le Principe. (Aristote).
En tant que axiome, le Principe est un champ de mouvements possibles, un champ de travail en quelque sorte, immuable et fixe. Ses propriétés sont: L, une coudée, valeur 535, l: idem. Composition: 28 unités subdivisisées 4 et 7 sous-unités.

 

 



 

SPhR SEPHER 1er élément du titre traduit par Livre.
S
EPHER, de Saphar, énumérer, compter.
Sepher ou livre, le Livre: à l'origine, un rouleau spiralique ouvert ou fermé

 
 

valeurs arithmétiques: Samekh ou S = 60. Phé ou P= 80, Res ou R= 200.
S: dont le graphe antique représente un arbre, les branches ouvertes.
P: peint par une bouche fermé.
R: figuré par une tête vue profil. Res, qui employé comme signe grammatical est celui du mouvement bon ou mauvais.

le rouleau ouvert: S= 60, fermé: P=80. rapport: 1.333.
le livre ouvert et fermé tout à la fois (en mouvement): R= 200: (80+60)= 1.428.

Moyen terme entre ces états: (1.33 + 1.428) /2= 1.3805. ou encore1+1/(1.618)puissance2= 1.382.

 
     
SPhR BRASnITh Le titre complet, Le Livre du Principe, traduit par livre de la Genèse, Genesis, Genèse  
     
BRASnITh

Bereashith, Principe, traduit en général par: Au commencement

valeurs arithmétiques: Bet ou B= 2, Res ou R= 200, Aleph ou A= 1, Sin ou Sh= 300, Yod ou I, j= 10, Taw ou Th= 400.
Bet, dessinée "originellement" par un tracé d'habitation. Cette lettre peint l'idée d'intérieur et d'action intérieure et active.
Aleph ou A, une tête de bovidé exprime la puissance, la puissance absolue.
Sin ou Sh, l'arc et la flèche, est le signe de la durée relative et du mouvement qui s'y rattache.
Yod ou I, J, l'avant-bras, symbolise la puissance manifestée.
Taw ou Th, un croisillon développe l'idée de réciprocité, comme signe grammatical, il joint l'idée d'abondance à celles de résistance, de perfection et de nécessité (ce qui est forcé, sous la contrainte)

les valeurs arithmétiques:
2. 200.1. 300. 10. 400..

Le procédé d'écriture/lecture: l'auteur contraint et réduit les valeurs entre 1 et 9. Soit:
2. 2. 1. 3.1.4 , et hache le terme en deux parties: 2. 2. 1. / 3. 1. 4. ou:3.14 est la diagonale du rectangle 3 x 1, et 2.21, celle, approchée du rectangle 2 x 1.

Le même procédé d'écriture peut être interprété: (3+1+4) / (2+2+1) = 1.6.

 
     
     
BRA

BRA; Créa
Chapitre 1, verset 1, l'auteur reprend la seconde partie du titre BRAShITh ou Principe ,pour débuter ce verset, en le faisant suivre par BRA, créa. ou la racine BR développe l'idée d'un fils, fruit potentiel, Ra, un rayon potentiel.

les valeurs arithmétiques:
2. 2.1

 
     
BRASnITh BRA

En et dans le Principe créa, traduit généralement par Au commencement il créa
2. 2. 1. / 3. 1. 4 / 2. 2.1

en admettant t 3.14 comme représentant l'idée du cycle et 2.21 comme étant celle du Temps (non pas la durée mais une manifestation phénoménique)), posons:
(Cycle/ temps, 3.14 / 221 + deux Temps / cycle 4.42 / 3.14 ou Temps / 1/2 cycle 2.21 / 1.57) : 2= 1.414.

 

 
     
OEARTZ

Et la terre (vchap.1, v.2)

valeurs arithmétiques: Waw ou O= 6, Aleph ou A= 1, Hé ou E= 5, Res ou R= 200, Tsadé ou Tz final= 900.
Waw ou .O est ici le signe de la conjonction,.
Tsadé final ou Tz, se rapporte comme signe terminatif à toutes les idées de scission, de terme, de solution, de but
la racine RTz décrit un mouvement de vibration reptiforme,recommençant et finissant, qui se propage en se divisant.

Pour décrire la forme géométrique, l'auteur utilise ici la somme des valeurs correspondant aux lettres constituant ce terme.
6+1+5+200+900= 1414., lue 1.414.