cosmogonie de Moïse
   
 

 

 



Genese de MOïse

 

LETTRES finales

Tzade, Le mouvement vers un terme

Introduction
Aleph final

Kaph, C
Mem, M
Nun, N
Pé, P

 

 

Tzadé, Tz, placé au commencements des mots, indique le mouvement qui porte vers le terme dont il est le signe. Tz final marque le terme même où il est tendu (scission, solution, but). Cette lettre, en position finale et liée au signe de la puissance, forme la racine ATz final indiquant toutes les idées de bornes, de limites, de force réprimante, de terme, de fin.

Les termes porteurs de la lettre TZ final sont : la terre, et-une-substance végétale, animalité terrestre.

Les idées de but à atteindre par un mouvement de nature reptiforme et divisionnel

1. PREMIEREMENT - EN - PRINCIPE , il-créa, Ælohîm ( il détermina en existence potentielle,Lui-les-Dieux, l’Être - des - êtres ) , l’ipséité - des - cieux et-l’ipséité-de-la-terre  

et-l’ipséité-de-la-terre, (H) ERATz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.


il-créa, (E) BRA final : toute idée de fructification et de production, dont la rac. AB indique la soure: le signe potentiel (A) réuni à celui de l'activité intérieure (B) produit une racine d'où découlent toutes les idées de cause productive, de volonté efficiente, de mouvement déterminant, de force générative. AB: Toutes les idées de paternité. Un désir d'avoir un père, un fruit. En réfléchissant sur ses significations, qui d'abord paraissent diverses, on sentira quelles découlent l'une de l'autre et se produisent mutuellement / la suite du terme créer indique: le rayon du cercle duquel naît la circonférence, une création potentielle (fruit, dont le germe contient en puissance, l'être même qui l'a porté).

2. Et-la-terre existait puissance- contingente-d’être dans-une- --puissance-d’être : et--t-l’obscurité (force compressive et durcissante) -était sur-la-face de-l'abîme (puissance universelle et contingente d’être) ; et-le-souffle de-Lui-les-Dieux (force expansive et dilatante) était-genérativement-mouvant sur-la-face des-eaux (passivite universelle).

 

Et-la-terre, (E) OERATz final: Racine EO, Le signe de là vie He ou E réuni au signe convertible Waw, O, W, image du nœud qui lie le néant à l'être, constitue une des racines les plus difficiles à concevoir que puisse offrir aucune langue. C'est la vie potentielle, la puissance d'être, l'état incompréhensible d'une chose qui, n'existant pas encore, se trouve néanmoins en puissance d'exister / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.


Existait, (O) EIThE: un état violent de l'âme, l'état de tout ce qui est déchiré, lacéré / exprimant la nature objective de l'exsitence absolue (Lui-les-Dieux).
La résultante (et-la-terre) du "partage" de l'ipséité d' AElohîm entre l'ipséité des cieux et l'ipséité de la terre.

10. Et-il-assigna-nom, Lui-Ies- Dieux, à-l’aridité, terre (élément terminant et bornant); et-à-la- tendance des-eaux, il-assigna-nom, mers (immensite acqueuse, manifestation de l’universelle passive): et-il-considéra, Lui-les-Dieux, cela- ainsi bon.

 
terre, (G) ARTz final: toutes Ies idées d’aggrandissement, de croissance, de développement organique, d’augmentation, de magnitude./ Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

il-assigna-nom, (D) OIQRA final: la pénibilité de / ce mouvement d'une chose qui s'avance, qui s'ouvre, vient au dehors / un désir / (suivi) d'un rejet / (forment) ce qui constitue la nécessité, la sujétion / à l'action de graver, de conserver, de garantir, de fixer

 

11. Et-il-dit (declarant sa Volonté), Lui-les-Dieux; fera-végéter, la-terre, une-végétante herbe, germinant-germe, substance fructueuse faisant-fruit, selon-l’espece- sienne qui - ait semence - sienne dans-soi, la-terre : et-ce-fut- ainsi.
 

la-terre, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

substance, (Z) WH Tz final, un mouvement pénilble, une agitation / la matière déterminée, offerte aux sens selon un mode d'existence quelconque.

la-terre, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.


et-il-dit.
A partir d'une existence potentielle, un mouvement de rejet (de l'âme) se manifeste (exprimé par une interjection), et est considéré comme étant la faculté formatrice déterminant un amassement.

12. Et-elle-fit-sortir (provenir, naître), la terre, une végétante herbe, germinant-germe, d’après- l’espece-sienne, et une-substance fructueuse qui semence-sienne dans- soi, (avait et aura) selon l’espece- sienne ; et-il-vit, Lui-l’Être-des- êtres, cela-ainsi-bon.
 

la terre, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

et une-substance, (D) Wh Tz, la perception des choses / la matière déterminée, offerte aux sens selon un mode d'existence quelconque ; la substance végétale.


Et-elle-fit-sortir (provenir, naître), (H) OTh°OTzA final: l'existence élémentaire, tout ce qui rend cette existence manifeste et patentre, tout ce qui l'annonce aux sens, le chaos / la difficulté de se mouvoir, et le gémissement qui suit cette difficulté, limite, détermine et fait persister.

15. Et-elles-seront-comme-des- lumieres-sensibles (des foyers lumineux) dans-l’expansion-éthérée des-cieux, pour-faire-briller (exciter la lumière intellectuelle) sur- la-terre : et-cela-fut-ainsi.

 

sur- (A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, ex­primées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa crois­sance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.

- la-terre, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

17. Et-il-préposa elles, Lui-Ies- Dieux, dans - la - force - raréfiante (l'expansion éthérée) des-cieux, pour-exciter-la-lumiere (élémentisation intellectuelle) -à-briller-d’une- maniere-sensible, sur-la-terre.

 
sur- (A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, exprimées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa crois­sance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.

- la-terre
, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant


Et-il-préposa, "placer devant":(T) OIThN final: toute chose tressée de manière à former un tout résistant / provoquant un retrait / d'une ipséité.

 

20. Et-il-dit, Lui-les Dieux (déclarant sa volonte): origineront-à- foisons, les-eaux, l’originante-vermiforme âme-de-vie et-le-volatile veloci-volant au-dessus-de-la-terre sur-la-face de-l’expansion -éthérée des-cieux.
 
au-dessus- (A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, ex­primées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa crois­sance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.
- la-terre
, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant


et-il-dit. A partir d'une existence potentielle, un mouvement de rejet (de l'âme) se manifeste (exprimé par une interjection), et est considéré comme étant la faculté formatrice déterminant un amassement.

22. Et-il-bénit-eux, Lui-l’Être- des-êtres, en-disant : propagez et- multipliez-vous, et-remplissez les- eaux, dans-les-mers, et-l’espèce- volatile se-multipliera en-la-terre.
 

en-la-terre, (E) BARTz,Toute idée de fructification et de production / toutes les idées de progression, de marche graduée, de venue, de passage d’un lieu à un autre, de locomotion; la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant


Et-il-bénit, "répandre ce qui est juste, conforme" toute chose d'où la lumière se réfléchit / un rejet par une interjection vocale , un cri, toute émanation potentielle et sous forme d'un mouvement inné, déterminant un relâchement, une molesse, une dissolution dans ce qui est considéré comme étant "l'eau" celle des nombres non agencés.

24- Et-il-dit, Lui-les-Dieux, fera provenir-la-terre, une-âme-de- vie (une animalité), selon-l’espece- sienne, quadrupède ( à la marche élevée et bruyante) se-mouvant et- vivant-d’une-vie-terrestre, selon- l'espece-sienne : et-cela-fut-ainsi.

 

la-terre, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

et- vivant-d’une-vie-terrestre
(Z) OHIThO -: un mouvement démonstratif, manifestant, rayonnant / une émission subite de lumière, exprimant l'essence et la nature des choses, comme signe. terrestre , (G) ARTz final: toutes Ies idées d’aggrandissement, de croissance, de développement organique, d’augmentation, de magnitude./ Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant


et-il-dit. A partir d'une existence potentielle, un mouvement de rejet (de l'âme) se manifeste (exprimé par une interjection), et est considéré comme étant la faculté formatrice déterminant un amassement.

25. Et-il-fit, Lui-les-Dieux, cette- animalité terrestre, selon l’espece- sienne , et-ce - genre-quadrupede selon-l’espece-sienne, et-l’universalite de-tout-mouvement-vital de- l’élément-adamique (homogene), selon l’espèce-sienne, et-il-vit, Lui l’Être-des-êtres, cela-ainsi-bon.

 

 

cette-animalité: (E) ATh - (D) HITh: toute existence évidente, démontrée / l'objet - toute idée d'inflence forcée, d'impulsion, d'expulsion, de contrainte / la vie élémentaire, l'essence et la nature objective des choses.

terrestre ,
(G) ARTz final: toutes Ies idées d’aggrandissement, de croissance, de développement organique, d’augmentation, de magnitude / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

Et-il-fit, (H) OIWhSh: l'existence élémentaire, tout ce qui l'anonce aux sens, tout ce qui rend cette existence manifeste / le rejet, saisit, conforme par aggégation des parties, combine suivant un plan formé d'avance dans la volonté.

26. Et-il-dit, Lui-les-Dieux (déclarant sa volonté), nous-ferons Adam en-ombre-notre, conformément-à-l'action-assimilante-à- nous : et-ils-tiendront-le-sceptre (ils régneront,eux, Adam, l'homme universel), dans-les-poissons des- mers, et-dans-les-oiseaux des-cieux, et-dans-le-genre-quadrupède, et- dans-toute-animalité-terrestre, et- dans-toute-mouvante-vie se-mouvant-sur-la-terre.
 

et-dans-toute-animalité (D) OBBL: le fait d'être infirme- (non équilibré) / vide, (produit) l'abondance (ainsi: BL.Cette racine doit être conçué selon deux manières de se composer : par la première, la R. AL, qui peint l’élévation, la puissance, etc. s’y trouve réunie au signe de l’activité intérieure : par la seconde, c’est le S. du mouvement extensi fL, qui se contracte avec la R. AB dont l’emploi est, comme nous l’avons vu, de développer toutes les idées de progression, de marche graduée, etc : En sorte que c’est dans le premier cas, une force dilatante, qui, agissant du centre à la circonférence, augmente le volume des choses, en y causant une espèce de bouillonnement, de boursouflure; tandis que dans le second, c’est la chose même qui se transporte ou qui se bouleverse, sans augmenter de volume".

terrestre , (G) ARTz final: toutes Ies idées d’aggrandissement, de croissance, de développement organique, d’augmentation, de magnitude / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.

 

sur- (A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, ex­primées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa crois­sance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.
- la-terre
, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant


et-il-dit. A partir d'une existence potentielle, un mouvement de rejet (de l'âme) se manifeste (exprimé par une interjection), et est considéré comme étant la faculté formatrice déterminant un amassement.

 

28. Et-il-bénit l’existence-universelle-à-eux, Lui-les-Dieux, et-it dit-à-eux: engendrez et-multipliez et-remplissez la-terre et-captivez- la, et-tenez-le-gouvernail (régnez) dans-le-poisson des-mers, et-dans- l’oiseau des-cieux, et-dans-toute- chose mouvante-d’un-mouvement- vital sur-la-terre.

 
sur- (A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, ex­primées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa croissance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.
- la-terre
, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant


Et-il-bénit, "répandre ce qui est juste, conforme" toute chose d'où la lumière se réfléchit / un rejet par une interjection vocale , un cri, toute émanation potentielle et sous forme d'un mouvement inné, déterminant un relâchement, une molesse, une dissolution dans ce qui est considéré comme étant "l'eau" celle des nombres non agencés.

 

 

29. Et-il-dit, Lui-l'Être-des-êtres, Voici! J’ai-donné-à-vous en- totalité l’herbe germinant-germe qui-est sur-la-face de-toute-la-terre, et-en-totalité la-substance-vegetale qui-a dans-soi fruit; substance germinant-germe, à-vous sera pour- aliment.
 

sur-la-face-de-(A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, exprimées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa crois­sance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.
- la-terre
, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant

la-substance-végétale (G) EWhTz final, Le signe organique G, réuni, soit à celui de la vie E , soit à celui de la force convertible universelle Wh (*), soit à celui de la manifestation I ou J, constitue une racine qui devient le symbole de toute organisation. Cette R. qui possède les mêmes facultés d’extension et d’agrandissement que nous avons observées dans la R. GA ( toutes Ies idées d’aggrandissement, de croissance, de développement organique, d’augmentation, de magnitude), renferme les idées en apparence opposées d’enveloppement et de développement, selon le point de vue sous lequel on envisage l’organisation / un mouvement violent, comme une irruption subite, un vomissement; La matière déterminée, offerte aux sens selon un mode d’existence quelconque, dans le style hiéroglyphique, la substance en général ; dans le style propre ou figuré, la substance végétale , et la faculté physique de la végétation : dans un sens très-restreint, le bois, un arbre : tout ce qui se consolide, se durcit, paraît sous une forme constante et déterminée.


(J'ai) donné, (E) NThThI: l'état d'être là / un être nouveau, jeune, (comme) étant une solution de continuité,

(*) La force convertible universelle: Fabre-d'Olivet écrit: "dans son acception vocale lumineuse °O, le signe du sens intellectuel, le signe verbal par excellence, ainsi que je l’ai exposé assez au long dans ma Grammaire: c’est, dans son acception verbale aérienne .O, le signe convertible universel, celui qui fait passer d’une nature à l’autre; communiquant d’un côté avec le signe du sens intellectuel °O, qui n’est que lui-même plus élevé, et de l’autre, avec celui du sens matériel Wh, qui n’est encore que lui-même plus abaissé.


1+1/(1.62) puis. 2= 1.38


Force: contraindre par nécessité, par un mouvement reptiforme visant, ce qui constitue l'existence élementaire, ici la "terre",

Wh. Ce caractère doit être considéré sous le double rapport de voyelle et de consonne. Suivant son acception vocale, il représente l’intérieur de l’oreille de l’homme, et devient le symbole des bruits confus, sourds, inappréciables ; des sons profonds et sans harmonie. Suivant son acception consonnante, il appartient à la touche gutturale, et repré­sente la cavité de la poitrine. Employé sous l’un et l’autre rapport, comme signe grammatical, il est en général celui du sens matériel, image du vide et du néant. En qualité de voyelle,

 

 

 

30. Et-à-toute-vie de-la-terre, et-à-tout-volatile des-cieux, et-a- tout - être reptiforme - se - traînant sur-la-terre, qui-a-dans-soi souffle-animé de-vie, (j’ai-donné) en- totalité la-verdoyante herbe pour- aliment : et-cela-fut-ainsi.

 

sur- (A) WhL, la matière végétale / L'étendue matérielle ; sa progression, son extension indéfinie, exprimées par les relations vers, devers, pour, à cause, nonobstant, selon, etc. Sa puissance aggrégative, sa croissance par juxtaposition exprimée de même par sur, dessus, au-dessus, à côté, près, proche, attenant, environ, en haut, outre.
- la-terre
, (H) EARTz final: la violence d'un effort, d'un coup porté, d'un cri exclamatif et ce dans l'existence élémentaire, le chaos, en arabe / Tout ce qui tient au principe élémentaire, tout ce qui est fort, vigoureux, producteur, la ligne droite, un mouvement de vibration, recommençant et finissant, reptiforme , qui se propage en se divisant.



TZ, 90 à TZ final, 900
.

810
, HA:
Het. H. Ce caractère peut être considéré sous le double rapport de voyelle ou de consonne. En qualité de son vocal il est le symbole de l’existence élémentaire; et représente le principe de l’aspiration vitale : en qualité de consonne il appartient à la touche gutturale, et représente le champ de l’homme, son travail qui demande de sa part un effort, un soin, une fatigue. Comme signe grammatical, il tient un rang intermédiaire entre Hé, E, la vie, l’existence absolue, et Kaph, C, , la vie, l’existence relative et assimilée. Il offre ainsi l’image d’une sorte d’équilibre et d’égalité, et s’attache aux idées d’effort, de travail, et d’action normale et législative.

HA: Racine analogue à la R. H.O qui porte le vrai caractère du S. H, Celle- ci est plus usitée sous son rapport onomatopée, pour peindre la violence d’un effort, d’un coup porté, d’un cri exclamatif.

H.O: L’existence élémentaire, en général; en particulier, tout ce qui rend cette existence manifeste et patente; tout ce qui l’annonce aux sens. Ar. le chaos.